Lettre de motivation : comment sortir du lot ?

© : digischool.fr

Malgré ce qu’on croit, la lettre de motivation reste demandée par les recruteurs pour obtenir des informations qui ne figurent pas sur votre CV. Au lieu de la redouter, prenez-la comme un moyen de vous démarquer et décrocher un entretien d’embauche.

Comme elle est lue après le CV, inutile de reparler de votre parcours, de vos diplômes… Préférez révéler les aspects de votre personnalité qui montrent l’adéquation de votre profil aux exigences du poste. Votre savoir-être doit donc l’emporter sur votre savoir-faire, déjà détaillé dans le curriculum.

Commencez par une accroche qui suscite la curiosité du recruteur et l’incite à poursuivre sa lecture au-delà du premier paragraphe. Évitez les longues introductions avec des phrases « bateaux » ; en deux ou trois phrases, résumez votre profil, notamment vos compétences clés.

Pour le contenu, reprenez les éléments-clés de l’annonce et tournez-les à votre avantage. En vous appuyant sur vos réalisations, vos expériences, insistez sur votre goût pour le travail en équipe en évoquant un projet que vous avez piloté avec succès, mettez en valeur vos missions à l’étranger pour justifier que vous êtes apte à travailler dans un contexte international, etc.

Sans abuser du jargon, utilisez quelques expressions qui montrent votre maîtrise des codes du métier. Soyez factuel, précis, ajoutez des liens vers vos réalisations ou des recommandations sur les réseaux sociaux professionnels, c’est percutant et remplace les longs discours.

Ne restez pas focalisé sur vous. Etablissez directement une connexion avec l’entreprise en montrant comment vous ferez la différence pour augmenter son chiffre d’affaires, pour réduire ses coûts, etc. Cela prouve que vous ne postulez pas par hasard, et que votre lettre est personnalisée.

Enfin, prenez toujours le temps de vous relire ou vous faire relire pour traquer les fautes d’orthographe et de syntaxe (la disqualification est assurée) et les éventuelles cohérences. Ce serait dommage de les laisser gâcher vos chances !

Lisez cet article pour aller plus loin : http://www.jemereconvertis.fr/

Publicités

Lettre de motivation : les pièges à éviter

Pour toute recherche d’emploi, le CV et la lettre de motivation sont les documents incontournables pour présenter votre candidature. Pour la lettre en particulier, si de nombreux, tout autant que de savoir quoi faire pour rédiger une missive percutante qui contribuera à vous mener à l’entretien, il est tout aussi important de connaître les pièges à éviter.

La longueur excessive est un premier écueil. D’une part, le recruteur ne consacre qu’une ou deux minutes à sa lecture, et mettre directement à la poubelle toute missive qui le mobiliserait trop longtemps. Par ailleurs, en vous forçant à « couper », vous vous forcerez à faire le point sur vos atouts, à écrire des phrases courtes et percutantes, qui vont droit au but, et à démontrer votre esprit de synthèse. Moins vous en ferez, plus vous prenez de risque de vous embrouiller ; aussi, ne dépassez pas la page, deux au maximum si vous avez un parcours riche avec plusieurs expériences pertinentes par rapport au job visé.

Mais la brièveté aussi est déconseillée, notamment pour l’envoi d’une candidature par mail. Trop de candidats se cantonnent au minimum, en oubliant d’être accrocheurs. Sans faire trop de formalisme, il est important de conserver les arguments convaincants d’une lettre « papier » classique.

Toujours dans la forme, gardez à l’esprit la clarté du texte pour optimiser la facilité et le confort de lecture. Évitez par conséquent les « pavés » informes, les polices de caractère fantaisistes impossibles à déchiffrer, et limitez autant que possible l’usage des couleurs, des majuscules, du gras, de l’italique… Privilégiez la sobriété et la lisibilité que le destinataire imprime votre lettre ou l’affiche sur son écran.

Attention également aux lettres standards qui créent des risques de confusion. En effet, lorsque vous dupliquez la même missive pour plusieurs destinataires, le risque est grand de se tromper dans les noms de personne, les activités, les visions, etc. De plus, impossible de développer des arguments qui montrent que vous avez pris le temps de vous renseigner sur chaque entreprise, et encore moins en quoi votre projet professionnel cadre avec son offre.

Dans le contenu, limitez l’utilisation du jargon de votre métier ou d’une formation. Si vos abréviations, anglicismes et autres acronymes parlent à des spécialistes, n’oubliez pas que votre lettre commencera très probablement entre les mains du DRH ou des consultants d’un cabinet de recrutement, qui eux, n’y comprendront rien ! Vous devez donc de leur faciliter le travail.

Autre danger, les tournures des phrases négatives. Utilisez exclusivement des verbes actifs et un vocabulaire positif. Même si vous avez des défauts ou subi des revers, montrez que vous avez rebondi ; et pour justifier de quitter votre poste actuel, parlez de relever d’autres défis ou de renforcer votre savoir-faire, mais surtout ne dénigrez pas votre employeur ou votre position.

Et par-dessus tout, les missives truffées de fautes sont un motif de disqualification. Alors, prenez toujours le temps de vous relire, ou de le faire faire par une autre personne pour avoir un regard neuf, plus efficace pour traquer les fautes d’orthographe et de syntaxe, ainsi que les incohérences éventuelles.

Lettre de motivation : le b.a.b.a

Pour rechercher un emploi, la lettre de motivation est un élément incontournable du dossier de candidature. Voici les règles de base à suivre pour sa rédaction.

Dans le cas où vous répondez à une annonce, c’est la moindre des choses que de rédiger votre lettre dans la même langue, à moins que des instructions contraires ne soient stipulées. De la même façon, en l’absence de précision, préparez une lettre dactylographiée ; si l’entreprise exige une lettre manuscrite, l’annonce doit le spécifier.

Si le nom d’un contact est mentionné dans l’annonce, adressez-lui directement votre lettre. En revanche, pour envoyer une offre spontanée, renseignez-vous pour trouver le nom du responsable du département que vous convoitez. Cela vous évite de voir votre demande noyée dans des centaines d’autres sur la table du DRH, ou pire, de se perdre dans les transferts d’un service à un autre.

Pour ce qui concerne le format, restez sur la classique feuille A4, et ne dépassez pas la page, avec un texte idéalement divisé en 4 paragraphes pour rester clair et lisible. Respectez une mise en page simple et aérée. En guise de libellé, indiquez l’intitulé du poste.

Quant au contenu, faites des phrases courtes qui vont droit au but en bannissant les formules toutes faites. Pour les recruteurs qui lisent et accordent encore de l’importance à la lettre de motivation, le but est de trouver des éléments qui complètent le CV, d’en apprendre davantage sur vous, et surtout comprendre vos motivations pour intégrer son entreprise, et décrocher ce poste.

Choisissez le présent, et pour relater vos réalisations ou vos résultats, optez pour le passé composé. Utilisez uniquement des verbes d’action et un vocabulaire positif : réaliser, effectuer, accomplir, concrétiser, vendre, lancer, créer, superviser, etc. Autant que possible, au lieu de phrases à rallonge, étayez vos dires avec des chiffres, qui se révèleront bien plus probants.

Veillez à rédiger une lettre personnalisée pour chaque organisation et poste que vous visez, quel que soit leur nombre, les recruteurs détestent perdre leur temps avec les lettres standardisées qu’ils reconnaissent facilement et qui n’apportent rien de plus à votre candidature.

Avant de la mettre sous enveloppe, n’oubliez pas de relire plusieurs fois votre lettre afin d’y déceler d’éventuelles incohérences. Confiez la traque aux fautes d’orthographe et erreurs de syntaxe à un logiciel de correction, et si possible, sollicitez toujours le regard d’une autre personne.

Lettre de motivation : comment les recruteurs la décryptent-elle ?

Accompagnant le CV, la lettre de motivation apporte un plus indéniable à la candidature, lui permettant de se démarquer. Le recruteur peut confirmer ou infirmer sa première impression avant de décider ou non de convoquer le candidat en entretien. À l’inverse, une lettre mal rédigée peut constituer un obstacle à l’embauche.

La lettre de motivation est-elle encore lue ?

De manière générale, les missives types n’intéressent plus. Pour ceux qui prévoient de copier un modèle sur Internet, autant s’abstenir. Par exemple pour des postes très techniques ou des secteurs en pénurie de profils experts, la formation, les compétences et les expériences détaillées dans le CV suffisent. Aussi, à moins d’une lettre exceptionnelle les recruteurs n’y accordent pas une grande importance.

En revanche, quand le contenu du CV n’est pas suffisamment parlant, pour les jeunes diplômés et les personnes en début de carrière, la lettre est déterminante. Elle permet de développer les arguments pour soutenir le projet professionnel par rapport au poste visé.

Elle trouve également toute sa raison d’être sur un marché plus concurrentiel, lorsqu’un grand nombre de candidatures est reçu. Il est alors essentiel de susciter immédiatement l’intérêt du lecteur en soignant sa missive.

Que cherchent les recruteurs dans une lettre de motivation ?

Tout en montrant votre unicité, la lettre de motivation doit parvenir à mettre en avant les qualités du candidat et prouver l’adéquation de votre profil avec le poste et ses exigences. Plutôt que de chercher à tout prix à fournir au recruteur la lettre qu’il veut lire, mieux vaut privilégier l’authenticité.

Elle explique le choix du poste et de l’entreprise dans son parcours, en montrant ce que le candidat peut lui apporter, comment il peut faire la différence, et à quel point il s’est informé concernant le métier et les spécificités de l’entreprise.

Il y a aussi les éléments que les recruteurs ne veulent pas voir, en particulier une profusion de fautes d’orthographe et les formules toutes faites qui ne servent qu’au remplissage.

Lettre de motivation : quelle longueur ?

La rédaction de la lettre de motivation est toujours un exercice délicat, et pourtant incontournable, pour toutes les personnes en recherche d’emploi. Une des questions récurrentes porte sur sa longueur. Quand faire long ? Quand faire court ? Existe-t-il une longueur « idéale » ?

Parfois, la lettre de motivation n’est même plus indispensable, et envoyer quelques lignes dans le corps du mail pour l’expédier suffisent. C’est notamment le cas sur les secteurs en pénurie de talents : programmeur postulant dans une SSII, mieux vaut faire simple plutôt que risquer d’embrouiller le recruteur !

Lorsqu’il est impossible de trouver des éléments relatifs à l’entreprise, au poste ou à son propre profil qui permettent de véritablement se démarquer des autres postulants, privilégier la simplicité et l’authenticité est une stratégie plus payante que l’envoi d’une lettre-type totalement insipide remplie de formules toutes faites. Au mieux, le recruteur l’ignorera tout bonnement, au pire, elle le conduira à rejeter le dossier.

Dans tous les autres cas, la lettre de motivation idéale répond à trois qualificatifs : concise, précise, percutante. Son objectif n’est pas de reprendre le CV, mais de le synthétiser en montrant sans équivoque au recruteur en quoi la candidature (compétences, parcours, projet professionnel) cadre parfaitement avec les exigences du poste et les spécificités de l’entreprise (son métier, sa vision).

 Son contenu doit par conséquent être orienté vers l’action : les missions similaires menées avec succès avec chiffres à l’appui, les propositions de solutions que le candidat envisage de mettre en œuvre pour permettre à l’entreprise de gagner en efficacité, en rendement, en chiffre d’affaires ou en part de marchés, ou de réduire ses coûts.

Est en revanche à proscrire la copie rédigée du curriculum comme cet exemple :

« Madame, Monsieur, après l’obtention de mon diplôme en 20xx, j’ai effectué un stage de 3 mois au sein de l’entreprise xx avant de rejoindre le cabinet xx pour une mission de 6 mois… »

 A contrario, une lettre qui séduit peut par exemple se focaliser sur une compétence particulière ou un point spécifique du parcours susceptible de faire la différence pour une responsabilité-clé du poste visé. (exemple : un profil technique qui a une expérience du management pour un poste d’encadrement).

Et, faut-il le rappeler, passer sa lettre au correcteur d’orthographe, ou mieux, la confier pour relecture à une autre personne est vivement conseillé afin de traquer les fautes de français (éliminatrices si trop nombreuses) et relever les incohérences ou lourdeurs éventuelles.

Lettre de motivation : réussir son accroche

C’est bien connu, un recruteur ne passe que quelques instants sur un dossier de candidature, surtout dans les grandes entreprises, où il en reçoit jusqu’à des centaines pour un seul poste. Pour capter immédiatement son attention et décrocher un entretien d’embauche, l’accroche de votre lettre de motivation est cruciale.

Plus que de compléter ou développer le contenu du CV, son but est de montrer que vous êtes le candidat parfait, la solution à une problématique précise de l’entreprise.

Oubliez les introductions toutes faites comme « Suite à l’annonce publiée…, je vous soumets ma candidature pour le poste de… », ou « Je m’appelle… et je cherche un poste de… », ou encore « J’ai lu avec intérêt votre offre pour un emploi de… pour une personne ayant des compétences en… », etc. Votre accroche n’a pas besoin de contenir la référence de l’annonce, votre nom et autres informations futiles que votre interlocuteur connaît déjà.

Montrez que vous « en voulez », préférez une entrée en matière directe, une phrase courte mais directe qui l’interpelle en établissant immédiatement ce que vous pourriez lui apporter. Avancez par exemple vos réalisations à un poste ou au cours d’une mission similaire, qui prouve que vous êtes directement opérationnel, et que vous avez les moyens de faire la différence.

Mettez en avant vos points forts (professionnels et personnels) directement liés au poste ciblé : « Je serai heureux de vous apporter ma maîtrise de… pour contribuer à étendre votre marché… »

Personnalisez votre texte pour cette entreprise en particulier en intégrant un élément-clé concernant son activité, ses produits/services ou projets, sa philosophie. « J’ai m’intéresse particulièrement à votre produit X, que j’utilise régulièrement… » Son site internet, la presse, vos propres réseaux sont des sources de renseignements précieux, sollicitez-les, cet effort de recherche appuie votre volonté d’intégrer son équipe et valorise votre candidature.

Attention à ne pas tomber dans la flatterie excessive, contrairement aux idées reçues, cette stratégie n’est pas payante. Bannissez les expressions telles que « travailler au sein de votre groupe est le rêve de ma vie », montrez plutôt votre motivation en soulignant la cohérence du poste avec votre poursuite de carrière.

Si vous envoyez une candidature spontanée, consulter les annonces emploi vous permettra de connaître le détail des exigences du poste que vous convoitez. Pour cela, les job boards vous seront d’une aide précieuse, et des articles thématiques vous fourniront en plus de précieux conseils.

Les secrets d’une lettre de motivation percutante

Avec le CV, la lettre de motivation est un incontournable pour postuler à une offre d’emploi qui vous intéresse. C’est à la lecture de ces documents qu’un recruteur décidera de vous accorder un entretien d’embauche ou rejeter votre candidature.

© : cv.modelocurriculum.net

Comme votre dossier fera certainement partie d’un important lot, et que le recruteur ne passera que quelques instants sur chacun, vous devez soumettre un CV unique et une lettre de motivation concise, mais percutante. C’est l’argumentaire qui va convaincre le recruteur que vous êtes le candidat idéal pour le poste.

Les secrets d’une lettre de motivation percutante

Pour séduire le recruteur, une lettre orientée action est idéale. Cela commence avec l’objet. Que vous envoyiez une lettre sur papier ou par email, créez un objet qui donne envie de lire. Au lieu des standards « Envoi de candidature » ou « Réponse à votre offre d’emploi », trouvez un sujet simple, mais qui éveille la curiosité du recruteur et le pousse à en découvrir le contenu avec plus d’attention.

De même dans le corps de la lettre, faites preuve de créativité pour mettre votre unicité en valeur. Bannissez l’ennuyeuse énumération de vos compétences, déjà couverte par le CV, et tâchez de trouver d’autres formulations pour parler de vous, de vos capacités et réalisations. Passion, un peu d’humour, soyez inventif tout en restant authentique, sinon vous vous ferez démasquer à l’entretien.

Sélectionnez quelques compétences-clés relatives au poste que vous convoitez, vous éviterez de les noyer dans la masse de vos savoirs. Mais surtout, dites ce que vous pourriez apporter à l’entreprise, comment vous feriez la différence : expliquez comment vous envisagez de lui faire gagner de l’argent, développer son marché, réduire les coûts… Vous montrez par la même occasion que vous savez parfaitement de quoi vous parlez, vous ferez gagner du temps au recruteur.

Tirez parti des outils modernes pour vous démarquer

Internet et les nouvelles technologies vous offrent des moyens supplémentaires de vous démarquer des autres prétendants.

Réalisez une vidéo de présentation de vous et postez-la sur les plateformes de partage comme YouTube et communiquez-en le lien aux recruteurs. Pour véhiculer votre message, c’est l’une des méthodes les plus efficaces qui donneront envie d’en apprendre davantage, sur le principe des bandes-annonces de films.

Toutefois, il ne s’agit pas de répéter verbalement votre lettre de motivation, car vos mots n’ont pas la même portée en fonction du mode de communication, écrite ou orale. Même si l’objectif et le fond restent les mêmes, préparez avec soin ce que vous allez dire.

En outre, pour mener votre campagne de personal branding, cette vidéo référencée par les moteurs de recherche augmentera significativement votre visibilité.

En conclusion

Chaque lettre de motivation doit être unique, adaptée à un poste et une entreprise spécifiques. Elle révèle la clarté de votre projet professionnel, votre singularité et votre volonté à entrer immédiatement dans l’action. Contrairement aux idées reçues, la lettre de motivation n’est pas moins importante que le CV. Au contraire, Vous devez donc y passer autant, sinon plus de temps à sa rédaction.