CV : classique ou original ?

En temps de crise, sur un marché du travail saturé et avec la montée du chômage, difficile de se démarquer parmi des millions de demandeurs d’emploi prêts à tout pour accrocher l’œil du recruteur et décrocher un job. Car le CV rédigé sur une feuille A4 qu’accompagne une lettre de motivation classique ne suffit plus. Pour sortir du lot, le CV original devient la norme à l’heure actuelle.

© : opensourcing.fr

Pour autant, dans certains métiers très « carrés », l’inventivité n’est pas forcément un atout, au contraire ! Par exemple pour un emploi de comptable, le classicisme et la rigueur sont de loin préférables. Si vous essayez de leur « en mettre plein la vue », vous risquez surtout de voir votre demande partir directement à la poubelle !

Par ailleurs, les recruteurs (surtout les DRH des grands groupes submergés de demandes) n’accordent que peu de temps à chaque candidature, et pouvoir retrouver immédiatement dans le document les renseignements dont ils ont besoin. Il est donc essentiel de leur faciliter la tâche au lieu de les obliger à fouiller dans des tonnes de fioritures, ce qu’ils ne feront pas !

Un CV original est donc réservé à des métiers créatifs comme la communication, le graphisme, les nouvelles technologies…, où donner un aperçu de vos talents vous aidera à mieux vous vendre, surtout si vous manquez d’expérience… et où les destinataires seront sensibles à vos efforts. Les start-ups, par exemple, font du CV personnalisé un critère de sélection, leur métier étant synonyme d’innovation, alors n’hésitez pas à faire usage de tous les outils que les technologies numériques mettent à votre disposition !

Mais qu’entend-on par « original » ? Le plus dur est de trouver le juste équilibre entre être unique et percutant, et en faire trop et tomber dans le ridicule. Avec les réseaux sociaux notamment, où la viralité est la plus forte, les répercussions de certaines opérations de self marketing « osées » peuvent être payantes ou fatales ! Alors, même si l’on n’a pas peur de s’exposer, il faut mesurer le risque avant de se lancer.

Le site web pour son CV en ligne et les vidéos de présentation deviennent courants. Outre le virtuel, les candidats rivalisent d’imagination et les supports pour le curriculum se diversifient : un jean, un disque vinyle, du pâté, un pack de bière, etc. Pour vous faire une idée des réalisations des candidats à l’embauche, visitez le site cv-originaux.fr, créé par l’un d’entre eux, et qui recense d’innombrables exemples qui vous inspireront peut-être !

Et lorsque les opérations de promotion « gratuites » ne font pas recette, certains mettent la main au portefeuille : promesse d’un iPad en cadeau à qui lui permettra d’obtenir un poste, envoi de pâtisseries à des recruteurs pour faire son autopromotion, les initiatives ne manquent pas !

Mais même lorsque votre vidéo fait le buzz sur la Toile et affiche 1 000 000 de vues, le retour ne sera pas équivalent, vous risquez la désillusion ! Une école de commerce norvégienne a même mené son enquête sur la question, et le résultat est sans appel : un CV traditionnel a deux fois plus de chances d’être retenu qu’un CV « original » !

Enfin, pour vous éviter de tomber de haut, l’originalité a pour principale fonction d’attirer l’attention des recruteurs. Ce n’est pas parce que votre cote de popularité en ligne a explosé que la rémunération suivra. Mais en ces temps difficiles, où décrocher un entretien, et encore plus, un (premier) emploi s’apparente à un parcours du combattant, si votre œuvre ramène quelques contacts ou propositions supplémentaires, elle aura rempli sa mission !

Publicités

Graphistes : conseils pour votre CV

Le poste de graphiste attire des milliers de candidats, et les plus grosses entreprises sont submergées de CV. Alors pour vous démarquer, voici quelques conseils lors de la rédaction et de l’envoi du vôtre, certains relatifs à tous les secteurs, d’autres plus spécifiques à votre métier.

© : media.topito.com

Ciblez les entreprises qui vous intéressent, en sortant des sentiers battus. Si vous choisissez les premiers noms qu’affichent les moteurs de recherche, pensez que les autres ont fait pareil. Mieux vaut trouver des sociétés dont l’activité, la philosophie vous inspirent, et au sein desquelles vous pourriez réaliser votre projet professionnel.

Même si vous avez plusieurs demandes à envoyer, et que grande est la tentation d’expédier cette corvée en envoyant une demande standardisée, c’est le meilleur moyen d’essuyer des refus ! Sans être totalement différent à chaque fois, le contenu du CV doit être tourné de manière à valoriser les compétences et expériences se rapportant aux exigences spécifiques de ce poste et cette entreprise. Et tout comme le CV, la lettre d’accompagnement doit s’adresser à une personne précise, donc, pas de mail groupé, surtout qui affiche le nom de tous les destinataires !

Et maintenant, pour la conception du CV, puisque vous postulez pour un emploi dans la création et la communication, soyez créatif ! Vous devez attirer l’attention du recruteur au premier coup d’œil et faire bonne impression grâce à une présentation soignée avec des images (pas du HD !), intégrées directement dans le corps du mail, puisque c’est ce que le lecteur verra avant d’ouvrir le CV, on oublie trop souvent le texte pour se focaliser sur le mail !

Dès la ligne d’objet du message, montrez votre unicité ! Sans rédiger un roman, bannissez les grands classiques que vont utiliser 9 postulants sur 10, comme « Demande d’emploi webdesigner » ou « Candidature spontanée graphiste ».

Si vous souhaitez envoyer des pièces jointes, privilégiez le format PDF, avec une taille de fichier n’excédant pas 2 Mo. Les fichiers zippés et documents volumineux (et/ou très nombreux) qui vont encombrer la boîte de réception du destinataire ou bloquer son application de messagerie pendant un long moment ne l’inciteront guère à les ouvrir !

Pour lui montrer vos réalisations, rien ne vaut votre blog ! Incluez simplement dans votre présentation le lien ainsi qu’un résumé de vos références et laissez le site dire le reste ! Évidemment, pour attiser la curiosité des lecteurs, choisissez judicieusement l’URL, là encore, un peu de créativité s’impose !

Malgré les impératifs d’originalité, certains éléments doivent rester professionnels, à commencer par votre adresse email. Pas de surnoms ni de pseudo fantaisiste, vos noms et prénoms sont recommandés. Faites également attention aux messages publicitaires intégrés automatiquement dans les signatures par l’hébergeur !

Vous avez le bon CV ? Pour les recruteurs qui accordent encore de l’importance à la lettre de motivation (ils sont de moins en moins nombreux), les mêmes exigences de personnalisation s’appliquent.

Et bien entendu, avant de mettre votre dossier sous enveloppe, ou de cliquer sur « Envoyer », relisez-vous attentivement pour déceler les fautes d’orthographe ou de syntaxe oubliées ; si possible, sollicitez une autre personne qui apportera un regard neuf et critique.

Voici quelques liens qui pourraient vous aider :
http://www.jobintree.com/metier/graphiste-476.html
http://www.lafermeduweb.net/billet/30-exemples-de-cv-design-et-creatifs-pour-votre-inspiration-1628.html
http://www.topito.com/top-55-des-cv-design-originaux-et-insolites

Réussir son CV en anglais

Pour postuler dans une entreprise anglo-saxonne ou partir dans un pays anglophone, créer son CV en anglais est une étape indispensable. Attention, il ne s’agit pas de reprendre son CV français et à le traduire tel quel car quelques pièges vous guettent !

Commençons par l’ordre des sections. Tout comme le CV français, le CV anglais commence avec la présentation générale classique, suivie de la mention du poste sollicité et de la rubrique consacrée aux formations suivies et aux diplômes obtenus. La partie suivante met en avant l’expérience professionnelle ; il ne faut pas hésiter à être plus exhaustif sur les diverses fonctions occupées.

Puisque l’anglais sera la langue de communication et de travail, il est crucial de préciser son niveau dans la section « Langages ». Pour les personnes parfaitement bilingues, il faut mentionner « Bilingual French/English » ; pour un anglais courant, l’expression appropriée est « Fluent English » ; enfin, une pratique professionnelle se dit « Working knowledge of English » ; enfin, la possession des connaissances de base nécessaires à la communication se dit « Conversationnal English ».

Le CV se finit par les activités extra-professionnelles, regroupées sous le titre « Miscellaneous » (divers).

Attention aux faux-amis, les traductions qui semblent évidentes, mais ne sont pas pertinentes. Illustration : « grandes écoles » ne se traduit pas par « High School », cette appellation signifiant « lycée ». De même, « Bachelor Degree » correspond à la Licence et non au Baccalauréat.

Par ailleurs, en fonction de la destination de la candidature (États-Unis ou Grande Bretagne), certains mots ont des traductions différentes. Par exemple, « stages » se dit « internships » outre-Atlantique et « placements » outre-Manche. De plus, conformément aux mesures anti-discriminatives, les États-Unis proscrivent toute précision d’âge et de sexe.

 

Quel logiciel utiliser pour créer son CV ?

Le curriculum vitae est un des documents incontournables de la vie professionnelle, notamment pour la recherche d’emploi, que vous projetiez d’envoyer des candidatures spontanées ou de répondre à des annonces.

© : cpasbien.pe

Si un logiciel de traitement de texte est l’outil classique, il en existe aujourd’hui d’autres beaucoup plus efficaces qui vous aideront à rédiger le CV unique qui vous démarquera des autres postulants. Petite revue des plus populaires de ces applications pour vous simplifier cette tâche.

CV VITAE se distingue par sa facilité d’utilisation et son intuitivité. Pour commencer, il intègre de nombreux modèles de CV parmi lesquels vous pouvez puiser celui qui vous servira de base, et vous fera gagner un temps précieux. Tout au long de la création, il vous apporte en plus des conseils de rédaction et de mise en forme.

Quand vous serez satisfait du résultat, CV VITAE vous permet de l’enregistrer au format Word ou au format HTML. Cette version numérique sera exportable vers le web pour agrémenter votre profil sur les réseaux sociaux et job boards, ou pour répondre directement à une annonce en ligne. D’ailleurs, vous aurez la possibilité de suivre toutes les candidatures que vous aurez soumises sur la même interface.

Les fonctionnalités d’OPENCV sont similaires à celles de CV Vitae. Ainsi, il permet la réalisation automatique de votre CV, à partir d’exemples préenregistrés à modifier, entre autres le CV d’un graphiste. Et comme tout dossier de candidature doit systématiquement s’accompagner d’une lettre de motivation, Open CV est l’outil idéal en mettant également à votre disposition des exemples de lettres.

Vous pouvez par la suite exporter votre CV sous le format de votre choix : Word, HTML, HR-XML, TXT. En fonction de vos besoins, vous avez la version qu’il vous faut à portée de main, et pouvez l’envoyer par email pour aller encore plus vite. Ses fonctionnalités ne s’arrêtent pas à la création et la diffusion de CV, il intègre la gestion de contacts ainsi qu’un calendrier.

Parmi les nombreux logiciels disponibles sur le marché dédiés à la création de votre curriculum, CV Expert est certainement l’un des plus aboutis. Il fournit un accompagnement complet à chaque étape pour le CV, mais aussi la lettre de motivation. Toutes les fonctions classiques sont incluses, auxquelles viennent s’ajouter des trucs et astuces très pratiques, des modèles intégrés.

Pour savoir lequel vous convient le mieux, l’idéal est d’effectuer un petit test. Toutefois, les experts recommandent généralement CV Expert, qui est notamment adapté à des CV sophistiqués.

5 points clés pour un CV efficace

La rédaction du CV est une étape obligatoire pour commencer sa recherche d’emploi. Plus qu’un document de présentation de votre parcours, c’est le sésame qui vous ouvrira les portes des sociétés que vous visez… ou pas ! Pour vous démarquer des autres postulants, voici les cinq secrets d’un CV unique et percutant qui augmentera vos chances de décrocher un entretien.

© : moncv.com

Soyez concis. Avec des centaines de CV à compulser, les recruteurs n’accorderont que quelques instants au vôtre. Vous devez donc aller à l’essentiel en gardant 3 objectifs en tête : vous différencier et lui montrer immédiatement en quoi vous êtes le candidat idéal pour ce poste, ne pas dépasser la page (ou deux au maximum pour les personnes au parcours très riche et varié), mais rester lisible.

Pour y parvenir, reprenez les détails de l’annonce, identifiez les compétences-clés et qualités requises pour le poste proposé et orientez le contenu de votre CV de manière à le faire coïncider avec les exigences exprimées. Menez votre lecteur directement à ce qui l’intéresse sans avoir à chercher dans une masse de renseignements inutiles, vous aurez tout le temps de développer vos arguments au cours de l’entretien d’embauche.

Illustrez vos propos. Il ne suffit pas de « prétendre » disposer du savoir-faire requis, encore faut-il en apporter la preuve. Attention donc à ne pas vous contenter d’une énumération de vos missions successives, ou à l’inverse, vous perdre dans de longues explications.

Pour chaque poste occupé, mentionnez vos principales attributions (en rapport avec le poste si vous en aviez plusieurs) en les illustrant avec vos réalisations et succès. Privilégiez les exemples, les faits concrets, les chiffres : augmentation du chiffre d’affaires de x %, ouverture de x nouvelles agences, réduction des coûts de x %, lancement d’un nouveau produit/service, etc.

Fixez clairement vos objectifs. Afin d’arriver à cette synthèse efficace, vous devez savoir (et prouver) que vous savez exactement ce que vous voulez. Votre objectif professionnel combiné à la description du poste vous permettra d’articuler les informations de manière cohérente et en mettant en avant les points pertinents : qualifications, compétences, expériences.

Privilégiez un CV personnalisé pour chaque entreprise ciblée et chaque poste. Cela imposera quelques ajustements, mais valorisera votre candidature, en marquant l’adéquation parfaite entre votre profil et la problématique que le recruteur a besoin de résoudre à travers ce recrutement.

Restez honnête. Essayer de « noyer le poisson » pour cacher des trous dans votre CV ou votre manque d’expérience est une mauvaise stratégie. Vous perdriez rapidement toute crédibilité (et toutes vos chances !) lors d’un entretien éventuel.

Soignez la présentation. La forme est tout aussi importante que le fond, elle en dit long sur vous, et c’est une marque de respect vis-à-vis de votre interlocuteur. Utilisez du papier de bonne qualité parfaitement lisse ; bannissez les feuilles tâchées, froissées ou pliées en plusieurs morceaux pour tenir dans une poche !

Aérez la page ; cet exercice vous contraindra en outre à synthétiser les informations afin de ne pas dépasser la longueur standard. Maintenez une cohérence dans la mise en forme (même style pour le texte, les titres, alignement des points, etc.) Si vous devez ajouter une photo, choisissez-en une qui vous met en valeur, mais tout en restant sobre et professionnelle.